00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Assistante maternelle

Exerçant le plus souvent à domicile, l’assistante maternelle (99 % des assistants maternels sont des femmes) assure la garde d’enfants de parents qui travaillent dans le cadre d’une relation contractuelle.

Que l’activité se déroule de manière régulière ou occasionnelle, l’assistante maternelle doit répondre à plusieurs critères, tant sur le plan personnel que sur le plan logistique et surtout légal. En effet, cette dernière doit posséder un agrément délivré par les services du département.

Quelles sont les conditions pour devenir assistante maternelle ? En quoi consiste également ce métier et quels en sont les principaux avantages ? Nous vous disons tout, tout de suite, dans notre fiche métier.

Mission principale de l’assistante maternelle

Également appelée nourrice agréée ou plus couramment nounou, l’assistante maternelle s’occupe d’enfants généralement âgés de 0 à 3 ans en l’absence de leurs parents (son agrément lui permet de garder deux enfants en même temps, mais une dérogation peut être accordée pour accueillir trois ou quatre enfants).

Son rôle consiste à leur prodiguer des soins et à les accompagner dans les actes de la vie quotidienne. En d’autres termes, l’assistante maternelle :

  • assure les soins d’hygiène corporelle des enfants, change les couches des plus petits et les habille,
  • les nourrit à l’heure des repas et des goûters
  • les emmène en promenade et organise des activités pour stimuler leur éveil (jeux, activités manuelles, comptines)
  • veille à ce qu’ils fassent une sieste
  • veille à leur bien-être et assure leur sécurité
  • les materne sans prendre la place des parents
  • informe les parents sur le déroulement de la journée de leur enfant

L’assistante maternelle contribue également au développement et à la socialisation des enfants en les initiant aux règles de vie en communauté et en favorisant leur apprentissage de la propreté, ainsi que l’acquisition de la marche et du langage.

Les qualités et compétences requises de l’assistante maternelle

Exercer le métier d’assistant maternel, c’est avant tout répondre à une vocation. On devient assistant maternel parce qu’on aime les enfants, on aime être en contact avec eux et l’on souhaite participer à leur développement et leur épanouissement.

Mais il faut savoir que ce métier requiert un réel investissement, qu’il implique de lourdes responsabilités et qu’il n’est pas de tout repos. Certaines assistantes maternelles iront même jusqu’à dire que ce métier peut être stressant, surtout lorsque l’on a plusieurs enfants à sa charge.

Par conséquent, il est primordial de faire preuve de disponibilité et d’attention (en raison des risques d’accident), d’avoir le sens des responsabilités, de l’autonomie et de l’organisation. Il faut évidemment être en bonne condition physique pour pouvoir porter les enfants, jouer avec eux ou encore manipuler les poussettes. Il faut aussi savoir faire preuve de patience pour pouvoir supporter le bruit, les cris et les pleurs des enfants.

D’autre part, l’assistante maternelle doit posséder des aptitudes éducatives et relationnelles, avoir le sens de l’écoute et du dialogue. Et parce que cette professionnelle est au service des familles, elle doit être capable de communiquer avec les parents, de s’adapter à leurs attentes et à la singularité de chaque enfant.

Si l’assistante maternelle accueille les enfants à son domicile (ce qui est souvent le cas), elle doit délimiter les zones d’activité et de repos et surtout soigner et sécuriser les espaces qui leur sont réservés afin de pouvoir leur offrir un environnement sûr et équilibré.

Enfin, dans le cas où l’assistante maternelle exerce sa profession dans une maison d’assistants maternels (MAM), elle doit avoir le goût du travail en équipe pour pouvoir collaborer avec les autres assistants maternels.

Lieu d’exercice et heure de travail

Si la majorité des assistantes maternelles exercent en libéral et accueillent les enfants à leur domicile, il faut savoir qu’elles ont également la possibilité d’exercer leur métier en tant que salariées dans les structures suivantes :

  • les maisons d’assistants maternels (MAM)
  • les crèches familiales municipales
  • les crèches d’entreprise
  • les foyers départementaux de l’enfance
  • les services d’aide sociale à l’enfance et à la famille
  • les instituts de rééducation
  • les instituts médico-éducatifs

Le créneau horaire de l’assistante maternelle indépendante est défini par les parents, ce qui fait qu’elle peut accueillir les enfants de manière régulière ou occasionnelle. De plus, elle peut être amenée à commencer très tôt le matin ou à terminer tard dans la soirée (en revanche, il est très rare qu’elle travaille le weekend ou les jours fériés).

Dans tous les cas, l’assistante maternelle commence à travailler avant l’arrivée des enfants, car elle doit préparer le repas et après leur départ, elle doit ranger et nettoyer la maison pour qu’elle soit impeccable le lendemain).

Sinon, les parents doivent se conformer aux horaires des établissements d’accueil des jeunes enfants. Les MAM sont généralement ouvertes du lundi au vendredi de 7 h 30 à 19 h, mais les jours et les horaires peuvent être modifiés chaque année en fonction des besoins des familles. De plus, elles sont fermées à certaines périodes de l’année, notamment pendant les vacances de Toussaint, de Noël ou pendant les grandes vacances.

Rémunération et salaire de l’assistante maternelle

L’assistante maternelle indépendante établit un contrat avec les parents en prenant notamment en considération les indemnités d’entretien (eau, électricité, gaz, amortissement du matériel de puériculture, etc.) et éventuellement les indemnités de repas lorsque les parents ne fournissent pas le repas.

Elle est donc libre de fixer ses horaires tout en sachant que :

  • le salaire horaire minimum brut est fixé à 2,74 € (soit 0,281 fois le SMIC), ce qui représente un salaire horaire minimum net de 2,11 €, conformément au décret n° 2006-627 relatif aux dispositions du Code du travail applicables aux assistants maternels ;
  • le salaire varie d’une zone géographique à une autre : le salaire horaire net moyen est de 2,66 € dans la Sarthe alors qu’il est de 4,26 € en Haute-Corse et l’on observe les taux horaires les plus élevés dans la région Ile-de-France, dans le sud-est de la France et dans les DOM.

Par ailleurs, le salaire de l’assistante maternelle peut être minoré lorsque l’enfant est absent pour cause de maladie justifiée ou majoré si elle accomplit des heures supplémentaires.

Carrière en fonction publique

Comme nous venons de le mentionner ci-dessus, l’assistante maternelle peut exercer son métier (en tant qu’agent non titulaire) dans la fonction publique territoriale, à savoir dans les crèches familiales municipales ou intercommunales. Elle peut également être embauchée par la collectivité territoriale, par un établissement public de santé, par un établissement social ou médico-social public ou à caractère public.

Évolutions professionnelles de l’assistante maternelle

Après deux ans d’expérience professionnelle et sous réserve de réussite aux épreuves de sélection, l’assistante maternelle peut suivre une formation pour devenir :

  • Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) ;
  • Auxiliaire de puériculture ;
  • Aide-soignante.

L’assistante maternelle titulaire du CAP Petite enfance et qui souhaite travailler auprès d’enfants, de personnes âgées ou handicapées a la possibilité de préparer un bac pro Accompagnement, soins et services à la personne option A (à domicile) ou option B (en structure) pendant deux ans.

Elle peut également suivre une spécialisation pour devenir assistante familiale et ainsi prendre en charge à son domicile et 24 heures sur 24 des enfants confiés aux services d’aide sociale à l’enfance.

Formation de l’assistante maternelle

Aucun diplôme n’est requis pour devenir assistante maternelle. La condition sine qua non pour exercer ce métier est l’obtention de l’agrément du Conseil général, suivie d’une formation de 120 heures réparties comme suit : 60 heures de stage préalable à l’emploi et 60 heures en cours d’emploi pour approfondir les notions abordées lors du stage préparatoire.

Au programme de formation :

  • Développement, éveil et besoins de l’enfant
  • Nutrition, alimentation et diététique
  • Santé et anatomie de l’enfant
  • Activités et éducation
  • Qualité de vie dans son logement
  • Prévention des accidents domestiques
  • Communication avec les parents au sujet de l’enfant
  • Cadre institutionnel, social et juridique de l’accueil de la petite enfance

À savoir : les titulaires du diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture, du CAP Accompagnant éducatif petite enfance et d’un diplôme de niveau III dans le domaine de la petite enfance sont dispensés de cette formation.

M