00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Auxiliaire de puériculture

Mission principale de l’auxiliaire de puériculture

Les missions de l’auxiliaire de puériculture varient en fonction de la structure dans laquelle il exerce ses fonctions, mais d’une manière générale, il est chargé de veiller au bien-être, à l’hygiène et à la sécurité des bébés et des petits enfants qui lui sont confiés.

Auxiliaire de puériculture à l’hôpital

En milieu hospitalier, ce professionnel de la petite enfance travaille dans le service de maternité sous la responsabilité d’une sage-femme ou d’un infirmier. En tant qu’auxiliaire de puériculture en maternité, son rôle consiste à assister la sage-femme durant l’accouchement et à prodiguer des soins d’hygiène aux nouveau-nés. Dans le cas où il assiste l’infirmier, il prend soin d’enfants malades, mais n’est pas autorisé à donner des médicaments ni à pratiquer de soins d’urgence. En cas de problèmes, il doit rapidement en informer son supérieur.

Auxiliaire de puériculture dans les établissements et services d’accueil des enfants de moins de six ans

En crèche et en halte-garderie, il travaille sous la direction d’une puéricultrice : il prend en charge un ou plusieurs enfants (au maximum huit enfants) âgés de 3 mois à 3 ans, les nourrit, effectue leur toilette, change leur couche et veille à ce qu’ils fassent une sieste. Il met également en place divers jeux et activités (dessins, peinture, etc.) pour stimuler leur éveil et il les aide à développer leur motricité. Il leur apprend notamment à devenir autonomes, à marcher, à faire leurs besoins sur le pot et à parler.

Auxiliaire de puériculture dans les établissements spécialisés

Par ailleurs, l’auxiliaire de puériculture peut travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire pour participer à l’intégration sociale d’enfants en situation de handicap ou atteints de maladies chroniques.

Les qualités et compétences requises de l’auxiliaire de puériculture

Pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, il faut évidemment aimer les enfants, mais ce n’est pas tout. Il faut également avoir de nombreuses qualités humaines, notamment la douceur et le sens de l’écoute. Il faut aussi être attentionné pour pouvoir rassurer les enfants et les réconforter lorsqu’ils ont un chagrin et faire preuve de créativité et d’imagination pour pouvoir leur proposer des activités intéressantes.

D’autre part, l’auxiliaire de puériculture doit être prudent et avoir le sens des responsabilités. Et il est nécessaire d’avoir l’esprit d’équipe pour pouvoir travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire.

Autres qualités requises : être en bonne condition physique et avoir une bonne résistance nerveuse, car ce métier n’est pas de tout repos. Il peut même s’avérer stressant et fatigant. En effet, il faut supporter les cris et les pleurs des enfants et être patient avec eux.

Lieu d’exercice et heure de travail

L’auxiliaire de puériculture peut exercer dans de nombreuses structures, à savoir :

  • À l’hôpital, au service de maternité, au service de néonatalogie ou en pédiatrie
  • Dans les établissements sociaux ou médico-sociaux, notamment les instituts médico-éducatifs (IME) qui accueillent les enfants handicapés
  • Dans les crèches familiales et collectives, les haltes-garderies et les jardins d’enfants
  • Dans les centres de Protection maternelle et infantile (PMI)
  • À domicile

Pour ce qui est des horaires, ils dépendent du lieu d’exercice. En milieu hospitalier, l’auxiliaire de puériculture doit pouvoir se montrer disponible, car il peut être amené à assurer les gardes de nuit ou à travailler le weekend ou les jours fériés. Dans les structures d’accueil telles que les crèches et les haltes-garderies, les horaires de travail sont également contraignants, car décalés. En effet, les journées de travail commencent très tôt (généralement dès 6 h 30) et peuvent finir tard. En revanche, les horaires sont fixes dans les centres de PMI.

Rémunération et salaire de l’auxiliaire de puériculture

La rémunération de l’auxiliaire de puériculture dépend du lieu où il exerce et de son ancienneté.

Dans la fonction publique, la grille indiciaire varie en fonction du grade du fonctionnaire et de son échelon :

  • Le salaire brut mensuel de l’auxiliaire de puériculture de classe 1 est de 1537 euros ;
  • Le salaire brut mensuel de l’auxiliaire de puériculture de classe 2 est de 1616 euros.

Carrière en fonction publique

L’auxiliaire de puériculture qui exerce dans la fonction publique relève de la catégorie C de la filière médico-sociale. Pour être admis dans la fonction publique hospitalière ou territoriale, il faut passer le concours fonction publique auxiliaire de puériculture.

Évolutions professionnelles

L’auxiliaire de puériculture justifiant d’une expérience professionnelle de plus de trois ans dans un service hospitalier ou dans le secteur médico-social peut se présenter au concours d’entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) pour devenir infirmier. Il peut également suivre une formation pour devenir éducateur de jeunes enfants.

Formation pour devenir auxiliaire de puériculture

Pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, il faut obligatoirement posséder le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture. Ce diplôme s’acquiert de deux manières :

  • à l’issue d’une formation d’un an en Institut de formation d’auxiliaire de puériculture ou IFAP : la formation fait l’objet d’un examen d’entrée sans condition de diplôme, mais comprenant un test psychotechnique auxiliaire de puériculture ;
  • par Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : cette option concerne les candidats ayant exercé une activité salariée ou bénévole en rapport avec le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture pendant une période minimale de trois ans (soit 4200 heures) durant les 12 dernières années.

Bon à savoir : il existe une passerelle aide-soignante auxiliaire de puériculture. De même, les personnes titulaires du diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale ou de la mention complémentaire aide à domicile, ainsi que les personnes ayant le certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique sont dispensées de certains modules de formation.

Les études d’auxiliaire de puériculture comprenant 1435 heures d’enseignement théorique et pratique s’organisent comme suit :

  • 595 heures d’enseignement théorique dispensé sous forme de cours magistraux et de travaux dirigés ;
  • 840 heures d’enseignement clinique réparties en six stages de 140 heures en milieu hospitalier et extra-hospitalier.

Le programme de formation

La formation comprend huit modules auxiliaire de puériculture :

  • Accompagnement de l’enfant dans les activités d’éveil et la vie quotidienne et des parents dans leur rôle éducatif (175 heures)
  • État clinique (70 heures)
  • Réalisation de soins adaptés à l’état clinique de l’enfant (140 heures)
  • Techniques préventives de manutention et règles de sécurité pour l’installation et la mobilisation (35 heures)
  • Techniques d’entretien des locaux et du matériel spécifique aux établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (35 heures)
  • Recherche, traitement et transmission des informations pour assurer la continuité des soins et des activités (35 heures)
  • Organisation du travail au sein d’une équipe pluridisciplinaire (35 heures)
  • Communication (70 heures)
M