00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Brancardier

Mission principale du brancardier

On distingue plusieurs catégories de brancardiers, selon le lieu où ils exercent leur profession.

Le brancardier d’hôpital

Acteur clé de la prise en charge des malades dans une clinique ou dans un hôpital, le brancardier est chargé d’accueillir et de déplacer les patients à l’intérieur d’un établissement de santé (ils collaborent avec les pompiers et les conducteurs ambulanciers pour assurer la continuité de la prise en charge).

Il les accompagne lors de leurs examens médicaux et les transferts de leur chambre au bloc opératoire (et inversement) lorsqu’ils doivent subir une intervention.

L’agent brancardier dispose de différents supports de transport pour accomplir sa mission (fauteuil roulant ou brancard-lit*) et les choisit en fonction de l’état de santé des patients.

Dans tous les cas, le brancardier surveille l’état de santé des patients durant le transfert et fait en sorte que le transport se déroule dans des conditions de bienêtre et de sécurité optimales.

Il est donc familier avec les gestes de manutention et les méthodes techniques d’assistance médicale. De plus, il maitrise les gestes de premiers secours qui s’avèrent indispensables lorsqu’un patient souffre d’un malaise ou fait une réaction pathologique.

Le brancardier se charge également de transférer les affaires personnelles du patient, d’effectuer la saisie et la mise à jour des données spécifiques à son domaine et de communiquer le dossier médical du patient aux soignants et aux équipes médicales.

Il peut aussi être amené à transmettre des prélèvements aux laboratoires d’analyse ou à transporter des produits d’hygiène.

Enfin, le brancardier est responsable des équipements qu’il utilise dans l’exercice de ses fonctions : les machines, les outillages, les fauteuils roulants et les brancards. Il les entretient, les nettoie pour maintenir l’hygiène et empêcher les germes de se propager.

*De nombreux établissements de soins sont désormais équipés de pousses-lits électriques pour faciliter la tâche des brancardiers (il faut savoir qu’un lit d’hôpital pèse en moyenne 180 kilos ! À cela, il faut ajouter le poids du patient).

Le brancardier secouriste

Les brancardiers secouristes sont spécialisés en formation sanitaire de campagne et sont considérés comme des combattants auxiliaires sanitaires.

En tant de conflits armés, ils réalisent des interventions de secours auprès des soldats blessés et évacuent ces derniers au poste de secours. En temps de paix, ils collaborent avec l’équipe médicale en effectuant des missions techniques et administratives.

Les qualités et compétences requises

Le brancardier possède les qualités suivantes :

  • Il est en excellente forme physique : sans cela, il ne peut pas installer les patients sur les brancards, assurer leur déplacement, ni transporter des charges lourdes à longueur de journée. De plus, comme vous pouvez vous en douter, il marche sans arrêt ! À titre d’exemple, les brancardiers du CHU d’Amiens-Picardie parcourent en moyenne 10 km de marche par jour !
  • Il a le sens du contact, car il est en relation directe avec les malades et les blessés ;
  • Il a le sens de l’écoute pour pouvoir réconforter et rassurer les patients ;
  • Il fait preuve de réactivité et sait prendre les bonnes décisions en situation d’urgence ;
  • Il a un tempérament calme et imperturbable pour ne pas perdre patience avec les patients difficiles. Certains peuvent en effet être très énervés, voire agressifs.

Lieu d’exercice et horaires de travail

Si les brancardiers travaillent essentiellement dans les différents établissements de santé (CHU, cliniques…), certains interviennent dans les maisons de retraite et comme nous venons de le voir dans le paragraphe précédent, d’autres ont la possibilité de rejoindre le service de santé de l’armée.

Dans ce cas-là, ils peuvent être affectés dans le cabinet médical d’un régiment, dans un hôpital militaire ou au sein de la sécurité civile pour intervenir en cas de sinistres. Par exemple : effondrements, incendies, inondations, etc. Ils se déplacent à pied, en ambulance, en camion ou encore en hélicoptère pour se rendre sur les lieux d’intervention.

En ce qui concerne leur emploi du temps, les brancardiers sont souvent amenés à travailler à des heures irrégulières, comme la plus grande partie du personnel de santé. C’est-à-dire tôt le matin, tard le soir, le weekend, ainsi que les jours fériés.

Rémunération

La grille salariale pour le poste de brancardier évolue avec l’ancienneté. Puis, elle varie en fonction du secteur ou de la localisation.

Ainsi, le salaire brut du brancardier d’hôpital varie de 1522,96 à 1719,77 euros. À cela s’ajoutent la prime de service, l’indemnité de sujétion spéciale et éventuellement les primes et les indemnités liées à ses conditions de travail (notamment les indemnités de nuit).

En ce qui concerne le brancardier secouriste, il est nourri et logé en régiment. De plus, il perçoit un salaire net de 1315,38 euros par mois (taux en vigueur au 1er janvier 2016 pour un célibataire sans enfant à charge), ainsi qu’une prime d’engagement initial de 1067,14 euros nets pour un contrat d’au moins trois ans.

Carrière en fonction publique

Dans la fonction publique, les brancardiers sont classés en un grade unique. Ils appartiennent à la catégorie C.

Ceux qui rejoignent le service de santé des armées sont des Engagés volontaires de l’armée de terre (EVAT) « branche santé » et sont recrutés pour une durée déterminée de trois à cinq ans renouvelables.

Évolutions professionnelles

Le brancardier d’hôpital peut devenir aide-soignant, infirmier, auxiliaire de puériculture, conducteur ambulancier ou encore agent de service mortuaire.

Quant au brancardier secouriste, il peut lui aussi devenir aide-soignant ou ambulancier et ce n’est pas tout. D’autres postes s’offrent à lui : manipulateur d’équipements techniques modulaires, magasinier santé ou bien secrétaire en service médical d’unité… mais auparavant, il doit suivre une formation spécialisée initiale ou FSI (cette formation technique dure deux mois).

Formation

Comment devenir brancardier d’hôpital ?

Bien qu’il soit recommandé d’être titulaire du bac pro ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne) pour postuler en tant que brancardier, il faut savoir que cette fonction ne nécessite en réalité aucun diplôme. Il n’y a pas de formation spécifique. Et le brancardier nouvellement embauché apprend son métier sur le tas. Il bénéficie d’une formation interne).

Le recrutement se fait de manière directe, en interne (la sélection se fait sur dossier par une commission interne à l’établissement) ou par détachement.

Tout ce que le candidat doit fournir, c’est une attestation de formation aux Premiers Secours en Équipe (PSE) de niveau 1. Auprès de la Croix-Rouge, cette formation pour maintenir ou améliorer l’état d’une victime se fait sur 70 heures. Et bien entendu, il doit justifier de son aptitude physique au port des charges.

Comment devenir brancardier secouriste ?

Les candidats qui souhaitent s’engager dans l’Armée de terre en tant que brancardiers secouristes doivent répondre aux critères suivants :

  • être de nationalité française ;
  • âgés entre 18 et 26 ans à la date de la signature du contrat ;
  • être en règle avec les obligations du service national (JDC) et jouir de leurs droits civiques ;
  • avoir suivi une formation en secourisme ;
  • être de préférence, titulaires d’un diplôme de niveau CAP/BEP ou du baccalauréat ;
  • être déclarés physiquement et médicalement aptes à l’engagement.

Après s’être présentés auprès d’un centre d’information et de recrutement des forces armées et avoir été sélectionnés, ils reçoivent une formation générale initiale (FGI) dans un centre de formation d’instruction militaire (CFIM). La formation dure 15 semaines et comprend un module général, ainsi qu’un module spécialisé brancardier secouriste.

Il n'y pas d'offres d'emploi pour ce métier actuellement.

M