00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Diéticien

Mission principale du diététicien

La mission du diététicien varie en fonction du lieu où il exerce son activité.

Établissements de santé publics et privés

Le diététicien est un professionnel du secteur paramédical. Ses responsabilités au sein d’un établissement de santé sont diverses et variées.

Puisqu’il :

  • veille au respect des règles d’hygiène alimentaire, ainsi qu’à la qualité et à l’équilibre des repas servis dans l’établissement en question ;
  • collabore avec le médecin nutritionniste et surveille la réalisation des régimes que ce dernier prescrit aux patients ;
  • joue un rôle d’éducateur et de formateur auprès des personnes hospitalisées, des personnes qui viennent en consultation externe et du personnel de santé ;
  • forme les élèves diététiciens qui lui sont confiés.

Remarque : il ne faut pas confondre le diététicien avec le médecin nutritionniste. La mission de ce dernier consiste à prévenir, dépister et prendre en charge les pathologies liées à la nutrition (le médecin nutritionniste peut notamment être amené à prescrire des analyses, des examens ou bien un traitement médicamenteux). De plus, le médecin nutritionniste a suivi une formation beaucoup plus approfondie que le diététicien, puisqu’il a effectué huit années d’études en médecine, ainsi qu’une formation complémentaire en nutrition.

Il ne faut pas non plus confondre le diététicien avec le naturopathe. Ce dernier exerce une médecine naturelle non conventionnelle (tout comme la médecine chinoise ou la médecine ayurvédique) et soigne ses patients sur le plan physique, psychique et émotionnel par le biais de moyens « naturels » (hygiène nutritionnelle, psychologie, exercices physiques, massages, réflexologie…).

Restauration collective

Le spécialiste en nutrition occupe la fonction de conseiller technique dans les cantines scolaires, les restaurants universitaires, les restaurants d’entreprise, les maisons de retraite ou encore les centres de vacances. Il apporte des recommandations concernant les apports nutritionnels et la sécurité alimentaire et intervient tout au long de la chaine alimentaire en élaborant des menus sains et équilibrés.

Industries agroalimentaire et pharmaceutique

Le diététicien peut occuper des fonctions différentes dans l’industrie agroalimentaire. Soit il est recruté en tant que spécialiste du contrôle qualité des produits alimentaires, soit il est engagé en tant que consultant pour assurer la formation du personnel dans le domaine de la diététique. Il peut également intégrer les équipes de recherche développement, prendre part à l’élaboration de produits, collaborer avec le département marketing pour créer des documents publicitaires et enfin, il peut être affecté au service d’information des consommateurs pour répondre à leurs questions concernant les produits alimentaires.

Cabinet libéral

Après plusieurs années d’expérience, le diététicien peut s’installer à son compte et ouvrir son propre cabinet. Il prescrit des régimes personnalisés aux personnes qui viennent le consulter ou sur prescription médicale. Il donne des conseils d’alimentation et assure le suivi diététique.

Tout le monde peut consulter le diététicien : aussi bien les enfants que les adultes, les sportifs que les femmes enceintes, les personnes présentant des troubles alimentaires (anorexie, boulimie…) ou celles qui souffrent de pathologies (pathologies rénales ou digestives, diabète, hypercholestérolémie…) que celles qui souhaitent perdre du poids.

Le diététicien peut également proposer des services de formation dans les écoles d’aides-soignants ou encore des services de consultant aux petites entreprises qui n’ont pas de budget pour créer leur propre service de nutrition.

Focus sur les qualités et les compétences requises

D’une part, le diététicien a le sens de l’écoute et du relationnel. D’autre part, il a des qualités de pédagogue : il persuade ses patients de changer leurs habitudes alimentaires et parfois même leur mode de vie. Parfois, les patients s’exaspèrent ou n’ont tout simplement pas la volonté de faire des efforts. Dans ces cas-là, le métier de diététicien demande de la patience. Et surtout, il faut faire preuve de rigueur et de précision.

Lieu d’exercice et heures de travail

Comme nous l’avons vu précédemment, le diététicien a l’embarras du choix en matière d’environnement de travail :

  • il peut exercer sa profession dans un centre de soins, par exemple un hôpital public ou une clinique privée, un établissement de cure, un institut ou encore un établissement d’hébergement de personnes âgées et dépendantes (EHPAD) ;
  • ou bien, travailler dans une structure publique telle que la municipalité ou les centres d’examens de santé : il contribue alors à la prévention nutritionnelle et à la promotion de la santé ;
  • il peut s’orienter vers la restauration collective ;
  • les centres sportifs, les centres de balnéothérapie ou de thalassothérapie sont d’autres domaines dans lesquels le diététicien peut intervenir ;
  • le diététicien peut travailler dans l’industrie agroalimentaire et les laboratoires pharmaceutiques ;
  • il peut exercer sa profession en activité libérale.

En ce qui concerne les horaires de travail, ils varient en fonction du statut du diététicien. Celui qui exerce sa profession dans un établissement de santé travaille généralement huit heures par jour du lundi au vendredi (voire le samedi). Quant à celui qui exerce une activité libérale, son emploi du temps est habituellement plus flexible. Soit il reçoit ses patients aux horaires qui lui conviennent soit il s’adapte aux disponibilités de ces derniers.

Rémunération et salaire

Fonction publique

Dans la fonction publique, la rémunération est fixée en fonction du grade et de l’échelon et progresse avec l’ancienneté.

À titre d’information, le corps professionnel des diététiciens se divise en deux grades :

  • les diététiciens de classe normale appartiennent au 1er grade ;
  • les diététiciens de classe supérieure appartiennent au 2e

Grille indiciaire du 1er grade

La rémunération brute mensuelle du diététicien varie de 1626,05 à 2478,91 euros.

Grille indiciaire du 2e grade

La rémunération brute mensuelle du diététicien varie de 2047,79 à 2727,27 euros.

À part cela, le diététicien bénéficie de diverses primes et indemnités qui peuvent être définies en fonction de son lieu d’exercice (indemnité de résidence, indemnités de remboursement de frais de déplacement) ou encore de la taille de sa famille.

Secteur privé

Dans le privé, les salaires sont régis par des Conventions collectives.

En industrie

Les salaires varient en fonction des postes occupés

Libéral

Il n’y a pas de règlementation. Le diététicien est libre de fixer ses honoraires en fonction de sa clientèle.

Carrière en fonction publique

Les jeunes diplômés en BTS diététique ou DUT génie biologique option diététique sont admis par voie de concours externe au 1er grade. Les fonctionnaires des trois fonctions publiques de catégorie B et de niveau comparable ont également la possibilité d’accéder au corps des diététiciens par voie de détachement ou d’intégration directe.

Évolutions professionnelles du diététicien

Dans la fonction publique, le diététicien expérimenté peut accéder aux postes ci-après :

  • diététicien surveillant chef des services
  • directeur des soins d’établissement
  • coordinateur de parcours de santé
  • encadrant d’unité de soins et d’activités paramédicales
  • formateur des professionnels de santé

Quelle formation suivre pour devenir diététicien ?

Après l’obtention du baccalauréat, l’étudiant qui aspire à la profession de diététicien a le choix entre préparer un BTS diététique (dans une école publique ou privée) ou un DUT en génie biologique option diététique (dans une université).

Si le BTS diététique est ouvert à toutes les filières, il est fortement recommandé d’avoir un bac série S, ST2S ou STL pour suivre la formation conduisant à l’obtention du DUT (dans tous les cas, il faut savoir que la sélection est rigoureuse).

La formation — également disponible en alternance — s’étale sur 54 semaines et regroupe différentes disciplines :

  • français et sciences humaines
  • nutrition et alimentation
  • biochimie-biologie
  • bases physiopathologiques de la diététique
  • régimes
  • techniques culinaires
  • économie et gestion

Une période de stage de 20 mois est prévue :

  • le premier stage s’étale sur 6 semaines et s’effectue durant la première année ;
  • le deuxième stage s’étale sur 14 semaines, il est fractionné en plusieurs tranches et s’effectue durant la deuxième année.
M