00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Éducateur spécialisé

Mission principale de l’éducateur spécialisé

Exercer le métier d’éducateur spécialisé, c’est concourir à l’éducation d’enfants, d’adolescents et d’adultes souffrant d’un handicap sensoriel, moteur ou psychique.

C’est accomplir un véritable travail d’accompagnement auprès de ces personnes dites « inadaptées » pour les aider à acquérir ou réacquérir leur autonomie, à trouver confiance en eux, à se prendre en charge et à s’épanouir.

Être éducateur spécialisé, c’est également mener des actions de prévention, de protection et d’insertion auprès de personnes vulnérables (par exemple les anciens détenus ou les personnes victimes de maltraitance) pour, d’une part, les empêcher à tomber dans la délinquance ou dans la toxicomanie et d’autre part, les conduire vers la réussite individuelle, sociale et professionnelle.

Enfin, l’éducateur spécialisé intervient de plus en plus dans le cadre de projets de développement local.

Pour remplir toutes ces fonctions, l’éducateur spécialisé conçoit et conduit des projets. Il organise et anime notamment divers ateliers en s’entourant d’une équipe pluridisciplinaire.

Les qualités et compétences requises de l’éducateur spécialisé

En plus d’être empathique, l’éducateur spécialisé a le sens de l’écoute et un esprit d’analyse et de synthèse développé.

C’est grâce à ces qualités qu’il peut s’engager efficacement dans les projets de resocialisation, d’autonomisation, d’intégration et d’insertion des personnes, des groupes et des familles en situation d’exclusion sociale à qui il vient en aide (personnes sans domicile fixe, chômeurs, familles expulsées, etc.).

L’éducateur spécialisé sait faire preuve de patience, car les résultats ne s’obtiennent pas du jour au lendemain. Enfin, ce travailleur social a le goût du travail en équipe.

Lieu d’exercice et heure de travail

En ce qui concerne le lieu d’exercice, l’éducateur spécialisé a l’embarras du choix. En effet, il peut travailler dans de nombreux endroits, pour ne citer que :

  • Les institutions spécialisées telles que les foyers de protection de l’enfance ou les ESAT (établissement et service d’aide par le travail) ;
  • Les hôpitaux de jour (dans le service de psychiatrie ou de pédiatrie) ;
  • Les centres médico-psychologiques ;
  • Les dispositifs territoriaux (commune ou département) ;
  • Les maisons de retraite ;
  • Les centres pour adultes handicapés ;
  • Les établissements scolaires
  • Les lieux de vie (quartiers, maisons de jeunes, etc.) et au sein des familles
  • Les associations ou les ONG
  • Les établissements publics d’enseignement spécialisé tels que les instituts nationaux des jeunes sourds et l’Institut national des jeunes aveugles ;
  • L’administration pénitentiaire…

Remarque : la majorité des éducateurs spécialisés exercent dans le secteur privé associatif.

Les horaires de travail sont plutôt contraignants, car l’éducateur spécialisé doit assister à de nombreuses réunions pour se concerter avec les autres professionnels. En outre, il peut être amené à intervenir à des horaires décalés (en soirée, la nuit) ainsi que le weekend.

Rémunération et salaire d’un éducateur spécialisé

Dans la fonction publique, la grille indiciaire dépend du grade et de l’échelon. Ainsi, le salaire brut mensuel de l’éducateur spécialisé de premier grade est de 1626,05 euros en début de carrière et de 2478,91 euros en fin de carrière. Et pour l’éducateur spécialisé de deuxième grade, le salaire brut mensuel varie de 1855,67 à 2727,27 euros.

À cela s’ajoutent les autres éléments fixes et variables du salaire, par exemple le supplément familial de traitement (déterminé en fonction du nombre d’enfants à charge), l’indemnité de résidence (suivant la zone géographique) ou les heures supplémentaires.

Dans le secteur privé, le salaire de l’éducateur spécialisé est généralement plus élevé et ce sont les conventions collectives qui le définissent.

Carrière en fonction publique

L’éducateur spécialisé peut exercer dans les trois fonctions publiques, à savoir : la fonction publique de l’État, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière.

La fonction de l’État

L’éducateur spécialisé travaille dans les endroits suivants :

  • les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS),
  • les services de protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) rattachés au ministère de la Justice,
  • les structures dédiées au handicap (l’Institut national des jeunes aveugles et les instituts nationaux de jeunes sourds),
  • les établissements de l’administration pénitentiaire en tant que conseiller d’insertion et de probation,
  • les établissements relevant du ministère de l’Éducation nationale.

La fonction territoriale

Après avoir passé le concours d’assistant socio-éducatif territorial, l’éducateur spécialisé est affecté à la commune, au conseil départemental ou au conseil régional. Il occupe notamment la fonction d’éducateur spécialisé de rue qui consiste à faire de la prévention dans les quartiers sensibles.

La fonction hospitalière

Le recrutement s’effectue par concours sur titre et les lauréats sont admis en tant qu’assistants socio-éducatifs rattachés à la filière Médico-social et appartenant à la catégorie B.

Évolutions professionnelles de l’éducateur spécialisé

L’éducateur spécialisé a la possibilité de reprendre ses études pour accéder à de nouvelles fonctions. Ainsi, le travailleur social peut assurer des fonctions de chargé d’étude, de conseiller technique, de coordinateur de projet ou encore de directeur dans un établissement social privé s’il obtient l’un des diplômes suivants :

  • le DEIS (diplôme d’état en ingénierie sociale)
  • le Cafdes (certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement social)
  • ou le Caferuis (certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale)

L’éducateur spécialisé qui exerce dans la fonction publique hospitalière en tant qu’assistant socio-éducatif peut accéder à la fonction de cadre socio-éducatif s’il justifie de six ans de service dans le corps ou cadre d’emploi et passe avec succès le concours.

Quant à l’assistant socio-éducatif territorial (c’est-à-dire l’éducateur spécialisé qui exerce dans la fonction publique territoriale), il peut devenir conseiller socio-éducatif s’il justifie de six ans de service dans le corps ou cadre d’emploi, ainsi que de deux ans dans la fonction publique territoriale et à condition de réussir le concours interne.

Formation

Pour devenir éducateur spécialisé, il faut avoir le diplôme d’état d’éducateur spécialisé (DEES) en poche. Ce précieux sésame se prépare en trois ans après le bac dans un établissement privé et la formation fait l’objet d’un concours d’entrée.

N.B. Vous pouvez suivre une formation préparatoire pour augmenter vos chances d’être reçu.

Certains IUT proposent un DUT Carrières sociales option éducation spécialisée. Si vous choisissez cette voie, vous devez faire une spécialisation pendant un an pour pouvoir valider le DEES.

La formation initiale se compose de 1450 heures d’enseignement théorique et de 2100 heures de stage pratique. Quant au contenu de la formation, il comprend les domaines de compétences suivants :

  • Accompagnement social et éducatif spécialisé (450 h)
  • Conception et conduite de projet éducatif spécialisé (500 h)
  • Communication professionnelle en travail social : travail en équipe pluriprofessionnelle et coordination (250 h)
  • Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles (250 h)

Par ailleurs, il faut savoir que la formation est aussi accessible aux candidats suivants :

  • les titulaires d’un diplôme de travailleur social ou paramédical de niveau bac+2
  • les titulaires du certificat d’aptitude aux fonctions d’aide médico-psychologique justifiant d’une expérience professionnelle de plus de cinq ans

Et pour finir, il est possible de bénéficier de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Toutes les offres emplois

Top contrat

M