00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Ergothérapeute

Mission principale de l’ergothérapeute

Généralités

L’ergothérapeute est un technicien paramédical qui a pour mission d’améliorer les capacités physiques ou psychologiques de personnes en situation de handicap depuis la naissance (par exemple les personnes souffrant de paralysie cérébrale) ou suite à un accident, une amputation, une maladie neurodégénérative (telle que l’Alzheimer) ou encore invalidante (comme la sclérose en plaques).

Les séances chez l’ergothérapeute sont prescrites par un médecin. Plusieurs techniques de rééducation sont utilisées, notamment des activités manuelles, artistiques ou ludiques, ou plus simplement des activités de la vie quotidienne.

Car l’objectif est bien de permettre aux patients de faire des choses simples comme se déplacer tout seul, faire le ménage, se divertir, étudier ou se réintégrer dans la vie professionnelle… bref, avoir une vie familiale, sociale et professionnelle épanouie.

Cela passe également par des techniques de réadaptation, des solutions élaborées en tenant compte de l’environnement qui entoure le patient. Ainsi, le poste de travail d’un patient ayant subi un accident peut être aménagé de manière à ce qu’il puisse reprendre ses anciennes fonctions.

Il en est de même pour l’habitat qui doit faire l’objet d’une étude et d’aménagements spéciaux. Du salon à la cuisine en passant par la salle de bain et les toilettes, tout doit être mis en place pour rendre le logement du patient plus pratique, plus sûr, confortable et accessible.

L’ergothérapeute peut par exemple recommander l’installation d’une barre d’appui dans la douche (ou d’une planche de bain dans la baignoire) ou d’agrandir toutes les portes pour que le patient puisse facilement circuler en fauteuil roulant.

Focus sur les activités de l’ergothérapeute

L’ergothérapeute réalise de nombreuses tâches dans le cadre de son travail :

  • Il commence par réaliser un diagnostic ergothérapique : il fait passer des entretiens au patient pour recueillir des informations sur son contexte environnemental et utilise des mises en situation concrète pour évaluer ses déficiences et ses forces ;
  • Il établit un programme sur mesure dans le cadre d’un projet thérapeutique pluridisciplinaire : ce programme vise à compenser les fonctions absentes ou déficitaires du patient et à renforcer celles qui sont intactes. L’ergothérapeute apprend également au patient à contourner son handicap et à faire autrement ;
  • Il met en place des aides techniques (éventuellement une aide animalière ou une assistance technologique) et conçoit des appareillages (attelle, orthèse, prothèse, rehausseur…) pour favoriser l’indépendance et l’autonomie du patient et prévenir les complications.

Les qualités et les compétences requises de l’ergothérapeute

Le métier d’ergothérapeute est fait pour vous si vous voulez vous rendre utile aux autres et si vous avez des qualités humaines et relationnelles. Il s’agit, en effet, d’un métier de contact où vous nouerez des liens très forts avec vos patients. Vous devrez, entre autres, faire preuve d’empathie, de compréhension et de tact.

Vous devez vous montrer à l’écoute, pédagogue et bien entendu, être disponible et patient, car l’atteinte des résultats diffère d’un patient à un autre. Pour certains cas, cela prendra deux semaines de travail. Pour d’autres, cela pourra prendre plusieurs mois.

Vous serez un bon ergothérapeute si vous avez, en outre, le sens de l’observation, de la praticité et de la créativité pour pouvoir ajuster les appareillages et les diverses solutions que vous proposerez à ses patients.

Autre qualité requise : être physiquement et mentalement solide. De cette manière, vos patients pourront s’appuyer sur vous. Et enfin, le métier d’ergothérapeute est taillé pour vous si vous savez travailler en équipe.

Lieu d’exercice et heure de travail

L’ergothérapeute travaille aussi bien dans le secteur public que dans le privé. Il exerce ses fonctions dans les institutions sanitaires et médico-sociales, essentiellement dans :

  • les différents services des hôpitaux (neurologie, rhumatologie, traumatologie, psychiatrie, pédiatrie…) ;
  • les centres de rééducation et de réadaptation fonctionnelles ;
  • les établissements hospitaliers ;
  • les maisons de retraite ;
  • et au domicile des patients.

Il a également la possibilité d’ouvrir son propre cabinet. Et à moins d’exercer une activité libérale, l’ergothérapeute a généralement des horaires fixes. Il travaille 35 heures par semaine et ne travaille pas le weekend ni les jours fériés.

Rémunération et salaire de l’ergothérapeute

La rémunération de l’ergothérapeute dans le secteur privé est définie par la convention collective. En moyenne, un ergothérapeute perçoit un salaire mensuel de 1500 euros.

Dans le secteur public, la grille indiciaire varie en fonction du grade et de l’échelon :

  • L’ergothérapeute de classe normale perçoit un salaire mensuel brut allant de 1747,89 à 2731,95 euros ;
  • L’ergothérapeute de classe supérieure perçoit un salaire mensuel brut qui varie de 1940,01 à 2877,22 euros.

Cette rémunération exclut les primes et les indemnités telles que la garantie individuelle du pouvoir d’achat (GIPA), les indemnités de résidence (IR) ou le supplément familial de traitement (SFT).

Carrière en fonction publique

Comme la plupart des professionnels de santé, l’ergothérapeute peut travailler dans la fonction publique territoriale. L’ergothérapeute appartient au cadre d’emploi médico-social et médico-technique.

Comme nous venons de le voir dans le paragraphe précédent, on distingue deux grades dans le corps des ergothérapeutes : l’ergothérapeute de classe normale et l’ergothérapeute de classe supérieure.

L’accès à la fonction publique passe par un concours externe. Le lauréat au concours est admis en tant que stagiaire avant d’être titularisé au 1er grade.

Pour être promu au 2e grade, c’est-à-dire pour devenir ergothérapeute de classe supérieure, l’ergothérapeute de classe normale doit s’inscrire sur un tableau d’avancement. Cela n’est possible que s’il remplit les conditions suivantes. Il doit avoir atteint le 5e échelon de son grade et avoir fait au moins 10 ans de services effectifs.

Évolutions professionnelles

Après plusieurs années d’expérience, l’ergothérapeute qui travaille dans un hôpital peut accéder au poste de cadre de santé ou de directeur de soins.

Et s’il exerce en libéral ou dans une structure privée, l’ergothérapeute peut suivre une formation continue pour se spécialiser. Par exemple dans l’action humanitaire ou les soins palliatifs et accompagnement.

Il peut également proposer des services de consultant aux compagnies d’assurances, aux entreprises spécialisées dans l’équipement de l’habitat ou encore aux collectivités locales (services d’urbanisme…).

La formation

Les futurs ergothérapeutes doivent préalablement obtenir le diplôme d’État (DE) d’ergothérapie. La formation est ouverte à tous les bacheliers, aux étudiants ayant effectué une année de classe préparatoire en ergothérapie ou une année de PACES (première année commune aux études de santé). Elle dure trois ans et l’accès est soumis à un concours d’entrée.

Au programme de formation : 794 heures de cours magistraux, 1206 heures de travaux dirigés et 1260 heures de stage en milieu hospitalier ou dans un centre de rééducation. L’enseignement théorique est réparti en plusieurs unités d’enseignement (UE), pour ne citer que :

  • Législation, déontologie et éthique
  • Environnement institutionnel et partenarial de l’ergothérapeute
  • Psychologie et santé
  • Pédagogie
  • Ergonomie
  • Structures anatomiques et fonctions organiques
  • Notions d’hygiène et de pharmacologie
  • Dysfonctionnement de l’appareil musculo-squelettique et du système tégumentaire
  • Dysfonctionnement des systèmes nerveux et sensoriel
  • Ergothérapie et sciences de l’activité humaine
  • Dysfonctionnement cognitif et psychique…
M