00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Orthophoniste

Mission principale de l’orthophoniste

Travaillant le plus souvent au sein d’une équipe pluridisciplinaire composée de psychologues, de psychomotriciens, de médecins, d’éducateurs spécialisés et d’assistants des services sociaux, l’orthophoniste a pour mission de corriger les troubles de la communication orale ou écrite de ses patients. Il apprend aussi aux sourds-muets comment lire sur les lèvres et comment parler.

Intervenant sur prescription médicale, ce praticien spécialisé dans l’évaluation et le traitement des troubles de la communication réalise un diagnostic orthophonique avant d’élaborer un programme de rééducation en fonction des problèmes qu’il détecte (retard dans l’acquisition du langage, troubles articulatoires, troubles de la déglutition, etc.), mais également en fonction de l’âge du patient.

En effet, si 80 % des patients sont des enfants présentant des troubles de l’apprentissage ou souffrant d’un handicap (autisme, trisomie, surdité, etc.) et des adolescents ayant généralement des problèmes de dyslexie ou de dysorthographie, il faut savoir que les adultes peuvent également être affectés par ce handicap.

Les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson par exemple peuvent présenter des troubles du langage en raison de la dégénérescence des structures cérébrales. Il en est de même des personnes ayant des séquelles traumatiques ou chirurgicales à la suite d’un accident ou d’une intervention chirurgicale (par exemple une opération du larynx).

Le programme de rééducation en question repose sur des exercices techniques et ludiques visant à stimuler la fonction déficiente, notamment des jeux, des dessins et des images pour les enfants. Et pour les plus grands, les orthophonistes peuvent utiliser des bandes-son ou des instruments de musique.

Les qualités et compétences requises

Un bon orthophoniste possède des qualités humaines et relationnelles pour pouvoir établir une relation de confiance, une relation privilégiée avec ses patients et leur entourage familial. Il a notamment le sens du contact et de l’écoute et une excellente communication.

Par ailleurs, il doit faire preuve de patience, car son travail peut prendre plusieurs mois, voire plusieurs années. En effet, la rééducation d’un patient peut s’avérer plus ou moins longue, surtout lorsque ce dernier ne se montre pas coopératif ou a tout simplement des difficultés à mémoriser le traitement.

Un bon orthophoniste enfant ou pour adultes a également un esprit créatif. Pourquoi ? Parce que chaque patient est différent et qu’il n’existe pas de traitement « passe-partout ». Enfin, étant donné que ce professionnel du secteur paramédical travaille rarement seul, il va de soi qu’il doit savoir travailler en équipe.

Lieu d’exercice et heure de travail

Exerçant à titre indépendant ou en tant que salarié, l’orthophoniste peut exercer son métier dans différentes structures, entre autres :

  • En cabinet
  • À domicile
  • Les hôpitaux et les cliniques
  • Les centres de rééducation spécialisés
  • Les maisons de retraite
  • Les établissements scolaires
  • Les crèches…

Certains orthophonistes font également le choix d’exercer une activité mixte, c’est-à-dire qu’ils sont à la fois des salariés travaillant à mi-temps et des professionnels libéraux. D’ailleurs, il n’est pas rare que la carrière commence assez tardivement, certains actifs en reconversion choisissent de devenir orthophoniste à 40 ans.

Pour ce qui est des horaires de travail, ils sont généralement réguliers lorsque l’orthophoniste travaille dans un hôpital. En revanche, l’orthophoniste qui travaille à son compte doit généralement faire preuve d’une grande disponibilité pour pouvoir s’adapter au rythme scolaire des enfants ou aux horaires de travail de leurs parents.

Rémunération et salaire d’un orthophoniste

Dans le secteur privé, le salaire de l’orthophoniste est fixé par convention entre les caisses d’assurance maladie et la profession et peut également dépendre du nombre de patients qu’il reçoit en consultation.

Dans la fonction publique, la grille indiciaire varie en fonction du grade de l’orthophoniste et de son ancienneté. Ainsi, on distingue deux catégories d’orthophonistes : les orthophonistes de classe normale et les orthophonistes de classe supérieure.

Les premiers perçoivent un salaire brut mensuel qui varie de 1626,05 à 2478,91 euros et les seconds perçoivent un salaire brut mensuel compris entre 2047,79 et 2727,27 euros. Ce à quoi il faut ajouter les différentes primes et indemnités dont l’orthophoniste peut bénéficier, pour ne citer que le supplément familial de traitement, les indemnités de résidence ou encore les indemnités de remboursement de frais de déplacement.

Carrière en fonction publique

L’orthophoniste qui exerce dans la fonction publique peut être affecté dans un établissement de santé publique, une maison de retraite publique, un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), dans les services départementaux de l’aide sociale à l’enfance ou encore dans les établissements pour mineurs ou adultes handicapés.

Évolutions professionnelles

L’orthophoniste peut devenir cadre de santé ou formateur à condition de compléter sa formation pendant un an. Il peut également accéder à un poste à responsabilité dans un service hospitalier.

La formation pour devenir orthophoniste

Pour exercer la profession d’orthophoniste, vous devez décrocher le certificat de capacité d’orthophoniste ou CCO. La formation qui conduit à l’obtention de ce diplôme s’effectue dans une unité de formation et de recherche (UFR) de sciences médicales et se déroule sur cinq ans.

Et bien que cette formation s’adresse essentiellement aux titulaires du baccalauréat séries S et L, il faut savoir qu’elle est également ouverte aux titulaires du baccalauréat d’autres séries, ainsi qu’aux personnes qui détiennent un DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires). Vous noterez cependant que l’admission se fait sur concours et qu’elle est très sélective.

Notre conseil : si vous n’avez pas un baccalauréat scientifique ou littéraire, le mieux est d’effectuer une année préparatoire pour optimiser vos chances d’être reçu.

Le programme de formation comporte 1500 heures d’enseignement théorique consacré aux modules suivants :

  • Sciences du langage et de l’audition
  • Psychologie et neuropsychologie
  • Psychiatrie
  • Gérontologie
  • Neurologie
  • Pathologie
  • Méthodes de bilan et de rééducation des différentes pathologies
  • Déontologie professionnelle et législation

Et 1200 heures de stage (pour commencer un stage d’observation, puis un stage pratique) auprès des structures que nous avons énumérées ci-dessus (voir le paragraphe « Lieu d’exercice et heure de travail »).

Aucune limite d’âge n’est imposée. Aussi, vous pouvez tout à fait devenir orthophoniste à l’âge de 40 ans.

Top ville

Toutes les offres emplois

Top contrat

M