00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Orthoptiste

Mission principale de l’orthoptiste

Peu de gens connaissent l’existence de l’orthoptiste. Cela ne l’empêche pas pour autant de recevoir beaucoup de patients dans son cabinet. Il faut dire que la majorité de ses patients lui sont adressés par des confrères : des ophtalmologistes, des médecins généralistes ou encore des pédiatres… Bref, du travail, il en a. Et les missions qu’il accomplit au quotidien sont nombreuses.

Première mission : dépister les troubles visuels

Problèmes de fatigue visuelle, défaut de convergence, strabisme ou dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)… quel que soit le trouble de la vision ou la pathologie dont souffre le patient qui vient en consultation, l’orthoptiste parvient à le dépister en effectuant un bilan. Ce travail de dépistage, l’orthoptiste ne l’effectue pas uniquement dans son cabinet. Ce dernier peut effectivement intervenir dans d’autres lieux, notamment dans les écoles ou les centres médico-sociaux.

Deuxième mission : évaluer l’ampleur du trouble optique

L’orthoptiste fait passer une série d’examens cliniques au patient :

  • il observe la mobilité de ses globes oculaires ;
  • il évalue le degré d’astigmatisme, d’hypermétropie ou de myopie ;
  • il mesure son acuité visuelle et son champ visuel ;
  • il mesure également la pression interne de l’œil ou encore l’épaisseur de la cornée ;
  • il peut réaliser des radiographies ou des scanners de la rétine.

Troisième mission : mettre en place un projet de rééducation

Pour corriger les troubles visuels et soulager les gênes qui en découlent, l’orthoptiste prescrit généralement une douzaine de séances de rééducation de 20 minutes (voire plus en fonction des cas), au cours desquelles il stimule la vision du patient et lui apprend à maitriser ses yeux par le biais d’une gymnastique destinée à renforcer les muscles de l’œil. Il peut parfois utiliser des aides optiques, par exemple des loupes.

Enfin, il faut savoir que l’orthoptiste peut également faire de la préconsultation. Sa mission consiste alors à assister l’ophtalmologiste en réalisant des examens préparatoires.

Les qualités et compétences requises d’un orthoptiste

Le métier d’orthoptiste exige d’excellentes connaissances scientifiques, de la méthodologie et de la précision pour pouvoir établir le bon diagnostic. Et étant donné que les séances de rééducation des patients s’étalent sur plusieurs mois, voire plusieurs années pour les cas les plus compliqués, il faut savoir faire preuve de patience et d’optimisme et surtout, avoir un bon sens du relationnel. Sans cela, il est difficile d’établir une relation de confiance avec les patients, difficile de les aider et donc difficile de parvenir à des résultats satisfaisants. Car il faut le savoir, c’est le patient qui fait sa rééducation, l’orthoptiste ne fait que le guider dans sa rééducation.

Lieu d’exercice et heure de travail d’un orthoptiste

80 % des orthoptistes exercent en libéral. Les autres exercent en tant que salariés dans un cabinet d’orthoptie, un cabinet de groupe d’ophtalmologistes et plus rarement en milieu hospitalier, en dispensaire et dans les centres de soins.

Ces professionnels du paramédical peuvent également se rendre au domicile de leurs patients, dans les crèches, les haltes-garderies, les établissements scolaires, les maisons de retraite et les centres spécialisés pour personnes handicapées.

Pour ce qui est des horaires, ils sont réguliers et pour cause, chaque consultation dure 20 minutes lorsqu’elle se fait au sein d’un cabinet d’orthoptie. Et pour les préconsultations dans les cabinets d’ophtalmologistes, les rendez-vous ne durent que 10 minutes. Autrement dit, il n’y a pas d’urgences, pas de travail de nuit ni le weekend et les orthoptistes travaillent généralement de 9 à 20 heures.

Rémunération et salaire d’un orthoptiste

En libéral, la rémunération de l’orthoptiste dépend du nombre de consultations. Dans la fonction publique hospitalière, la grille indiciaire tient compte du grade et de l’ancienneté :

  • Le salaire mensuel brut de l’orthoptiste de classe normale est de 1626,05 euros en début de carrière et atteint 2478,91 euros en fin de carrière ;
  • Le salaire brut mensuel de l’orthoptiste de classe supérieure varie de 2047,79 à 2727,27 euros en fonction de l’ancienneté.

Carrière en fonction publique

Bien que les postes soient rares et que beaucoup de postes soient à temps partiel, les orthoptistes peuvent exercer dans la fonction publique hospitalière au sein du service d’ophtalmologie, mais aussi dans les hospices publics, les maisons de retraite publiques et les EHPAD ou encore les établissements pour mineurs ou adultes handicapés.

L’accès au poste d’orthoptiste dans la fonction publique se fait par voie de concours externe au premier grade et une fois admis au concours, le lauréat effectue un stage d’une durée d’un an avant d’être titularisé.

Évolutions professionnelles

En libéral, l’orthoptiste peut évoluer vers le poste de collaborateur puis celui de titulaire dans un cabinet d’orthoptie. Il peut également se former pour se spécialiser dans la rééducation des patients malvoyants.

Dans la fonction publique, l’orthoptiste peut, après plusieurs années d’exercice, s’orienter vers le métier de formateur de professionnels de la santé, le métier de coordinateur de parcours de santé ou celui d’encadrant d’unité de soins et d’activités paramédicales.

Formation

Le certificat de capacité d’orthoptiste est obligatoire pour exercer cette profession. L’accès à la profession étant régi par un numerus clausus, la formation fait évidemment l’objet d’un concours d’admission très sélectif et il est fortement recommandé d’avoir un bac S pour être reçu.

La formation qui se déroule sur trois ans (six semestres) alterne entre cours magistraux, travaux dirigés et stage pratique. Quant au programme de formation, il varie légèrement d’un lieu de formation à un autre, mais d’une manière générale, il porte sur les matières suivantes :

  • anatomie
  • physiologie de l’œil et neurophysiologie de la vision
  • optique théorique et physiologique
  • pathologies oculomotrices et ophtalmologique
  • neuropsychologie
  • psychologie
  • instrumentation et exploration de l’oculomotricité
  • technique pléorthopique
  • méthode de la rééducation de la basse vision…

Top ville

Toutes les offres emplois

Top contrat

M