00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Pharmacien

Mission principale du pharmacien

Comme nous venons de le mentionner en introduction, le pharmacien n’exerce pas uniquement en officine pour une raison très simple : le diplôme d’État de docteur en pharmacie — indispensable pour exercer le métier de pharmacien — donne accès à un large choix de carrières et de métiers.

De ce fait, il faut faire la distinction entre le pharmacien d’officine, le pharmacien biologiste, le pharmacien qui travaille dans un hôpital, celui qui exerce dans l’industrie (pharmaceutique, cosmétologique, agroalimentaire, etc.) et celui qui enseigne à l’université.

Le pharmacien en officine

Les journées du pharmacien en officine sont bien remplies et pour cause, il effectue de nombreuses tâches :

  • Il commence par déchiffrer les ordonnances et par s’assurer qu’elles ne sont pas fausses. Il vérifie également qu’elles ne contiennent pas d’erreurs sur la posologie et que les différents médicaments ne sont pas incompatibles ;
  • Il vend aussi des médicaments sans ordonnance et des produits de parapharmacie (c’est-à-dire des produits de soin et d’hygiène) ;
  • Il explique aux clients comment et à quel moment prendre les médicaments, leur rappelle la durée du traitement et les informe sur les effets secondaires, ainsi que les contre-indications ;
  • Il peut être amené à réaliser des préparations pharmaceutiques et à pratiquer des vaccinations ;
  • Il donne des conseils aux clients en cas de maladies bénignes ;
  • Il les oriente vers les professionnels de santé compétents le cas échéant ;
  • Il encadre les préparateurs en pharmacie qui sont sous sa responsabilité ;
  • Il commande les médicaments auprès des laboratoires pharmaceutiques, gère les stocks et s’assure qu’ils soient entreposés correctement ;
  • Il s’occupe de la gestion économique et financière de l’officine.

Le pharmacien biologiste

Le pharmacien biologiste est un laborantin qui exerce dans un laboratoire, un hôpital ou une clinique. Sa mission consiste à effectuer des prélèvements d’échantillons (sang, urine, selles, cheveux) afin de procéder à des analyses biologiques.

Il peut également se voir confier la gestion d’un centre de prélèvements, c’est-à-dire qu’il encadre les techniciens de laboratoire qui y travaillent et valide les résultats de leurs analyses.

Le pharmacien dans l’industrie

Ce pharmacien travaille dans un laboratoire pharmaceutique qui distribue des médicaments aux grossistes, aux officines et aux hôpitaux. Il occupe habituellement le poste de chargé d’affaires pharmaceutiques. Contrairement au pharmacien biologiste, ce dernier ne manipule pas les éprouvettes, mais travaille essentiellement devant son ordinateur. D’une manière générale, sa mission consiste à gérer la politique qualité de l’entreprise. Autrement dit, il est chargé de :

  • contrôler la qualité des produits de santé ;
  • contrôler les articles de conditionnement (emballages, notices) ;
  • superviser les essais cliniques ;
  • participer à la rédaction des contrats pharmaceutiques ;
  • valider le travail de l’équipe marketing ;
  • gérer les différentes affaires règlementaires : il effectue notamment le suivi des dossiers d’autorisation de mise sur le marché des produits ;
  • gérer les réclamations des patients.

Par ailleurs, le pharmacien peut travailler dans d’autres secteurs d’activités, notamment l’industrie cosmétique ou l’industrie agroalimentaire.

Le pharmacien assistant spécialiste

Ce dernier exerce dans la fonction publique hospitalière après avoir effectué un internat de quatre ans et présenté sa thèse. Sous la responsabilité du pharmacien-praticien hospitalier, le pharmacien assistant spécialiste participe à :

  • la pérennisation du développement de la pharmacie clinique ;
  • l’achat et à la gestion des produits pharmaceutiques ;
  • la validation des prescriptions et la distribution des médicaments ;
  • l’encadrement des étudiants externes et internes.

Le pharmacien enseignant-chercheur

Le pharmacien enseignant-chercheur occupe le poste de maitre de conférences. Les tâches qui entrent dans le cadre de ses fonctions sont nombreuses :

  • préparation et réalisation des cours théoriques à destination des étudiants en pharmacie ;
  • encadrement du personnel technique et des étudiants en stage ;
  • gestion du laboratoire ;
  • élaboration et mise en œuvre de protocoles expérimentaux au sein d’une équipe de recherche ;
  • réalisation d’activités de recherche scientifique, en collaboration avec d’autres équipes de recherche et l’industrie pharmaceutique ;
  • publication des résultats de recherche dans des revues et communiqués lors de congrès scientifiques.

Les qualités et compétences requises

Le pharmacien possède de nombreuses qualités :

  • étant garant de la sécurité sanitaire des patients, il n’a absolument pas droit à l’erreur. Ce qui veut dire qu’il doit savoir rester concentré et faire preuve de rigueur et de vigilance ;
  • il est ouvert d’esprit et a soif de savoir : il doit constamment renouveler ses connaissances pour être efficace dans son travail ;
  • il a le goût du travail en équipe, car il ne travaille jamais seul (soit il collabore avec l’ensemble du corps médical et tous les corps de l’administration, soit il fait partie d’une équipe de chercheurs) ;
  • il est doté d’une véritable aisance oratoire ;
  • il est apte à assurer des fonctions d’encadrement et de management ;
  • il est apte à conduire des projets.

Enfin, le pharmacien qui est en contact direct avec la clientèle (plus précisément le pharmacien d’officine) apprécie les rapports humains. Il a une grande capacité d’écoute et un bon sens de la communication : il parle de manière claire et précise pour bien se faire comprendre des patients.

Lieu d’exercice et heure de travail du pharmacien

75 % des pharmaciens exercent dans le secteur privé, en officine de ville. Certains travaillent à leur compte, d’autres en tant que salariés. Ils y travaillent 35 heures par semaine, ont des horaires variables et effectuent des services de garde. De plus, l’activité de pharmacien peut être soumise à des astreintes.

Comme nous venons de le voir dans les paragraphes précédents, les pharmaciens peuvent également travailler dans d’autres structures, notamment :

  • les pharmacies des hôpitaux
  • les laboratoires de biologie médicale privés (toujours en tant que salariés ou en exercice libéral)
  • les organismes de recherche comme le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ou l’Institut national français de recherche médicale (INSERM)
  • les organisations humanitaires ou d’envergure internationale comme l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)
  • les laboratoires pharmaceutiques à but commercial
  • les industries cosmétologiques et agroalimentaire
  • et pour finir, il peut enseigner à l’université.

Rémunération et salaire du pharmacien

La rémunération du pharmacien est variable en fonction du lieu où il travaille et de son statut :

  • le salaire net mensuel du pharmacien en officine varie de 2500 à 3500 euros. Le pharmacien titulaire, c’est-à-dire le pharmacien propriétaire d’officine, gagne davantage ;
  • le pharmacien biologiste, quant à lui, perçoit environ 3500 euros s’il est salarié et gagne en moyenne 5500 à 6000 euros nets par mois en libéral ;
  • le chargé d’affaires pharmaceutique débutant touche en moyenne 2500 euros nets par mois ;
  • le pharmacien assistant spécialiste touche entre 2200 et 2500 euros nets.

Carrière en fonction publique

Le recrutement dans la fonction publique hospitalière est plutôt limité, il n’en demeure pas moins que les salaires y sont intéressants. Par ailleurs, le pharmacien peut travailler dans la fonction publique de l’État et, de ce fait, exercer ses fonctions dans les caisses d’assurance maladie ou dans les organismes de recherche publics que nous avons mentionnés précédemment.

Évolutions professionnelles

Après 5 à 15 années d’expérience professionnelle, le pharmacien d’officine salarié peut ouvrir sa propre officine et ainsi devenir pharmacien titulaire (il faut savoir que ce projet nécessite des fonds importants). Il en est de même pour le pharmacien biologiste qui peut ouvrir son propre laboratoire d’analyses médicales.

Le chargé d’affaires pharmaceutiques peut devenir pharmaceutique responsable, auquel cas il assumera toutes les responsabilités du laboratoire.

Au bout de quatre à six ans, le pharmacien assistant spécialiste peut obtenir le statut de pharmacien-praticien hospitalier (également appelé pharmacien chef de service).

Quant au pharmacien maitre de conférences, il peut devenir professeur des universités.

Formation

Pour devenir pharmacien, il faut faire de longues études : comptez minimum six ans et neuf ans si vous souhaitez vous spécialiser. Ces études de pharmacie sont ouvertes aux titulaires du baccalauréat série S et débouchent sur l’obtention du diplôme d’État de docteur en pharmacie. Elles sont dispensées dans des unités de formation et de recherche (UFR) et débutent par la PACES ou première année commune aux études de santé.

Les 2e et 3e années correspondent au premier cycle d’études de pharmacie ou PCEP et conduisent à l’obtention du diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques (DFGSP).

À la fin de la 4e année, l’étudiant s’oriente vers la filière de son choix (officine, industrie pharmaceutique ou internat) et après la 5e année, c’est le moment pour lui de choisir entre le cycle court (un an) ou l’internat (quatre ans) : à l’issue du cycle court, l’étudiant exercera en officine ou dans l’industrie pharmaceutique ; quant au cycle long, il lui permettra de se spécialiser dans la biologie médicale, la pharmacie ou l’innovation pour la recherche pharmaceutique.

Top ville

Toutes les offres emplois

Top contrat

M