00 00 00 00
Déposer mon CV top-bar-line
Transmettre un besoin top-bar-line
Contacter mon agence top-bar-line

Fiche de poste : Préparateur en pharmacie

Mission principale du préparateur en pharmacie

On distingue trois catégories de préparateurs en pharmacie :

  • premièrement, il y a le préparateur en pharmacie qui travaille dans une officine (c’est le cas le plus fréquent),
  • deuxièmement, il y a celui qui exerce ses fonctions au sein de la pharmacie d’un hôpital ;
  • et enfin, le préparateur en pharmacie peut être amené à travailler dans le laboratoire d’une industrie pharmaceutique.

La base de ce métier ? La préparation de médicaments. Mais ce n’est pas tout. À côté, il y a un tas d’autres activités qui varient d’un poste à un autre.

Le préparateur en pharmacie en officine

Travaillant sous la responsabilité du pharmacien, le préparateur en pharmacie a pour mission de :

  • gérer l’approvisionnement des produits : il passe les commandes auprès des grossistes (ou directement auprès des laboratoires) et les réceptionne, contrôle les livraisons et range les médicaments en suivant un protocole précis ;
  • gérer les stocks : il vérifie les dates de péremption et élimine les médicaments périmés ;
  • s’occuper des tâches administratives et comptables : il effectue entre autres la télétransmission des données aux caisses d’assurance maladie.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le préparateur en pharmacie n’est pas un simple employé de pharmacie et son travail ne s’arrête pas là. En effet, ce professionnel de santé a des connaissances solides en biologie, en biochimie et en botanique. En outre, il maitrise la pharmacologie et la législation en matière de médicaments n’a aucun secret pour lui.

De ce fait, il est habilité à :

  • servir la clientèle au comptoir ;
  • délivrer les médicaments sur prescription : après avoir vérifié le dosage et s’être assuré qu’il n’y a pas d’interactions médicamenteuses dangereuses (il en profite également pour rappeler aux clients la posologie prescrite par leur médecin) ;
  • donner des conseils aux clients : par exemple pour l’achat de médicaments ne nécessitant pas d’ordonnance ou l’achat de produits de parapharmacie (soins et hygiène).

Le préparateur en pharmacie hospitalière

Comme son nom l’indique, le préparateur en pharmacie hospitalière exerce ses fonctions dans un hôpital public ou dans une clinique privée. Toujours sous la responsabilité du pharmacien, ce professionnel de santé est chargé :

  • d’acheter et de réaliser des médicaments : il prépare notamment les gélules, les pommades et les solutions ;
  • de les délivrer aux différents services de l’hôpital ;
  • d’enregistrer les feuilles de soins ;
  • de stériliser les dispositifs médicaux ;
  • de préparer des médicaments radio-pharmaceutiques et anticancéreux.

D’autre part, le préparateur en pharmacie hospitalière peut occuper des fonctions d’encadrement et d’enseignement auprès des assistants ou des internes.

Le préparateur en pharmacie dans l’industrie pharmaceutique ou cosmétologique

Il contrôle les produits avant leur conditionnement et après quelques années d’expérience, il a la possibilité d’encadrer des équipes de travail.

Qualités et compétences requises

Pour devenir préparateur en pharmacie, il faut être doté du sens pratique et de l’organisation. Ces qualités sont indispensables pouvoir identifier et préparer les médicaments et procéder à l’exécution rapide des ordonnances. Par ailleurs, le préparateur en pharmacie étant chargé de dispenser les bons médicaments aux bons patients, il doit absolument faire preuve de rigueur et de vigilance.

Le métier de préparateur en pharmacie implique une station debout prolongée. Cela signifie qu’il faut être en bonne condition physique. Par ailleurs, le préparateur en pharmacie qui exerce une fonction commerciale et qui, de ce fait, est en contact direct avec la clientèle doit avoir de bonnes qualités relationnelles : il doit notamment savoir écouter, conseiller et rassurer.

Lieu d’exercice et heure de travail

Comme nous venons de le voir dans les paragraphes précédents, le préparateur en pharmacie peut travailler dans une officine, dans un établissement de santé ou encore dans l’industrie pharmaceutique ou cosmétologique.

Les horaires de travail sont réguliers, mais le préparateur en pharmacie peut être amené à travailler tard le soir (les officines étant soumises aux horaires de travail des commerces), les weekends et les jours fériés. En revanche, il est rare qu’il effectue des gardes de nuit, car en principe, une seule personne suffit (or le préparateur en pharmacie n’est pas autorisé à rester seul en officine).

Rémunération et salaire du préparateur en pharmacie

Évidemment, les salaires ne sont pas les mêmes dans le privé et dans le public.

Dans la fonction publique, la grille indiciaire du préparateur en pharmacie hospitalière (PPH) varie en fonction du grade et de l’ancienneté.

Ainsi, le PPH de classe normale perçoit une rémunération brute allant de 1900 à 2478,91 euros.

Quant au PPH de classe supérieure, son salaire brut varie de 2047,79 à 2583 euros.

Par ailleurs, le préparateur en pharmacie hospitalière peut bénéficier de nombreuses primes, par exemple l’indemnité forfaitaire pour travail des dimanches et jours fériés (IFTD) ou la prime personnel de laboratoire (PPL).

Carrière en fonction publique

Le préparateur en pharmacie travaille dans la fonction publique hospitalière ou dans un hôpital des Armées. Il bénéficie du statut des personnels médico-techniques et appartient à la catégorie B.

Évolutions professionnelles

Après quelques années d’expérience et éventuellement une formation complémentaire, le préparateur en pharmacie peut s’orienter vers plusieurs voies :

  • il peut devenir préparateur en pharmacie hospitalière dans un hôpital et, s’il le souhaite, intégrer la fonction publique (pour cela, il doit préparer un diplôme de préparation en pharmacie hospitalière) ;
  • après quatre ans d’expérience en milieu hospitalier, le préparateur en pharmacie hospitalière peut accéder à la fonction de cadre de santé paramédical (et ensuite à celui de cadre supérieur de santé paramédical) ;
  • après une expérience professionnelle minimale de cinq ans et une formation complémentaire, il peut prétendre au poste de directeur au centre de formation de préparation en pharmacie hospitalière ;
  • il peut suivre une formation pour devenir conseiller en dermocosmétique pharmaceutique (CQP dermocosmétique pharmaceutique). Ce métier consiste donner des conseils sur les produits d’hygiène et de soin ;
  • dans l’industrie pharmaceutique, il peut encadrer une équipe.

Par ailleurs, le préparateur en pharmacie a également la possibilité d’exercer d’autres métiers de santé tels que celui de délégué pharmaceutique, celui d’orthopédiste ou encore d’orthésiste.

Formation

Pour embrasser la carrière de préparateur en pharmacie, il faut être titulaire du diplôme de baccalauréat (de préférence un bac S ou STL) et suivre une formation conduisant à l’obtention du brevet professionnel (BP) de préparateur en pharmacie.

À noter que la formation est également accessible aux candidats qui possèdent un Brevet d’études professionnelles (BEP) Carrières sanitaires et sociales ou qui ont accompli une année d’études pharmaceutiques.

La formation en question se déroule en alternance : à raison d’un jour et demi (parfois deux jours) par semaine à l’école et le reste de la semaine en entreprise. Ce qui équivaut à 12 heures de cours en centre de formation et 23 heures de pratique en entreprise par semaine.

Et pour ce qui est de l’entreprise, l’étudiant peut choisir de se former dans une pharmacie d’officine ou dans une pharmacie d’hôpital.

S’étalant sur deux ans, la formation pour devenir préparateur en pharmacie dure au total 836 heures et se répartit comme suit :

  • 400 heures de formation théorique et pratique en première année ;
  • et 436 heures de formation théorique et pratique en deuxième année.

Au cours de cette formation, plusieurs matières sont dispensées, entre autres :

  • chimie et biologie
  • anatomie et physiologie
  • pharmacologie
  • pharmacognosie
  • pathologie
  • microbiologie
  • immunologie
  • toxicologie
  • homéopathie
  • phytothérapie
  • botanique
  • dispositifs médicaux
  • gestion d’une pharmacie
  • législation pharmaceutique
  • droit du travail
  • communication
  • travaux pratiques

Top ville

Toutes les offres emplois

Top contrat

M